Que l’on ait la pêche ou pas avant de démarrer sa journée, il est une réalité que l’on ne peut pas nier : le planning des tâches à accomplir  semble de plus en plus gigantesque. On vient de déposer les petits à l’école ou chez la nounou, il faut penser à la liste des courses avant de rentrer le soir, se ménager une séance de sport entre midi et deux, histoire de se convaincre que l’on s’occupe encore un peu de soi, etc… Quant aux dossiers à traiter sur place, ou, la somme de boulot qui attend dès la porte du bureau, les conflits avec la hiérarchie ou les collègues, la seule idée d’envisager toutes ces perspectives nous cloue irrémédiablement sur le fauteuil de notre véhicule. Tout se bouscule dans la tête, un sentiment de lassitude nous envahit. Bref, nous n’avons pas encore commencé que déjà, il nous semble avoir abattu mentalement une abominable journée de boulot.

Alors on réagit en psychologie positive ! C’est décidé, on ne se laisse plus dépasser par « la perspective » dont on est parfaitement conscient qu’elle n’est qu’une idée et non pas une réalité. Puisqu’on est cloué dans le siège de la voiture, ou devant la porte du boulot,  autant utiliser ce temps en pleine conscience : 5 à 10 minutes pour une courte méditation de pleine conscience avant d’attaquer. Se poser, se distancier de ces idées/perspectives nocives, et apprécier cet instant de « vacuité tranquille » que l’on s’accorde. Le petit singe qui s’agite dans notre esprit va peu à peu s’apaiser, pour laisser place à une harmonie paisible et douce. Un instant, une pensée à la fois que l’on regarde s’envoler telle une jolie bulle dans le ciel de notre vie. Le sourire va reconquérir notre mental, et nous irradier de sérénité. Trop bon!

No Comments